Skip links

Retour sur nos premiers live : déconstruire les préjugés du CRM

Les 20 janvier et 18 mars nous avons organisé deux lives sur les préjugés du CRM. Le premier avec Maxence Vanderswalmen de l’agence Make sense for digital, puis un second avec Nathalie Lemonnier de Lemon Think (sauf que son train n’est jamais arrivé et un membre de notre équipe a dû la remplacer, nous la retrouverons donc prochainement dans un autre live, très probablement lié à son secteur de prédilection : le luxe). 

Maxence et Make for sense for digital conseillent toute l’année de nombreuses entreprises, notamment en ce qui concerne leurs publicités ou les emails qu’elles envoient à leurs clients. 

Nathalie Lemonnier accompagne des entreprises du luxe lors d’audit de la base de données ou encore dans la mise en place des best practices pour l’animation des clients de ses clients.

L’idée était de déconstruire les préjugés du CRM que nous rencontrons tous dans nos métiers au travers d’un jeu ludique : le jenga. 

Au travers de nos expériences et des échanges avec les équipes du secteur, nous avons fait ressortir 34 idées reçues sur le CRM qui portent sur le Marketing automation, le set up d’un projet, ou encore sur la customer data platform et enfin sur la stratégie CRM. On en d’ailleurs fait un livre blanc qui décortique tous ces préjugés

En lisant le livre blanc ou en visionnant les lives nous espérons vous apporter des clefs pour appréhender vos projets à partir de cas concret et situations réelles que d’autres ont pu rencontrer. L’objectif étant de vous faciliter la prise de décision et d’éviter que vous vous retrouviez dans ces situations qui pourraient vous faire perdre du temps dans votre projet.

Voici quelques uns des préjugés qui sont analysés et décortiqués dans le livre blanc : 

🌱 Pour faire plus de chiffre d’affaires, je dois envoyer plus de newsletters 

→ En effet, les communications doivent s’adapter aux besoins du client et de son cycle de vie : un ambassadeur n’a pas les mêmes besoins qu’un client classique. 

🌱 Créer une CDP coûte au moins 100 000€

→ Le prix d’une varie selon plusieurs facteurs comme : le nombre d’intervenants sur le projet, le nombre de flux à intégrer, ou encore le planning souhaité et le livrable attendu. 

🌱 J’ai un datawarehouse / datalake je n’ai pas besoin de CDP 

→ Un data lake conserve toutes les données provenant de différentes sources et supporte tous les types de données. Cependant sans gouvernance un data lake peut nuire à la qualité et à la fiabilité des données.

Sinon, pour voir ou revoir nos intervenants en vidéo sur ces sujets, c’est par ici : 

-> On déconstruit les préjugés du CRM

-> Live #2 : on déconstruit les préjugés du CRM (2/2)

 

Le Blog du Modérateur parle également de notre livre blanc dans son article : https://www.blogdumoderateur.com/crm-bonnes-pratiques-optimiser-strategie/

Leave a comment